Le Plan Communal de Sauvegarde opérationnel depuis 2015

Ces dernières années, une série d’événements inattendus et naturels (inondations de grande ampleur, submersions marines, tempêtes…), technologiques (accidents industriels, nucléaires…) ou sanitaires (canicule, pandémie grippale…) sont venus perturber le fonctionnement quotidien de nos organisations.

Le DICRIM : Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs
DICRIM Mireval

 

DICRIM Mireval_VF_Page_01

 

 

 

 

 

 

 

Le plan Communal de Sauvegarde : un outil indispensable


Ces événements ont fait prendre conscience aux grandes instances que notre organisation en ce qui concerne la sécurité civile devait être repensée. D’où la nécessité pour les communes, de se préparer à faire face à des telles situations et de se doter d’un outil indispensable : Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS).

L’article 1 du décret  n°2005-1156 du 13/09/2005 décrit ainsi le PCS :

« Le Plan Communal de Sauvegarde définit sous l’autorité du Maire, l’organisation prévue par la commune pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population au regard des risques connus.

Il établit un recensement et une analyse des risques à l’échelle de la commune. (…) Le plan communal de sauvegarde complète les plans ORSEC de protection générale des populations »

De part sa situation géographique et son contexte hydrogéomorphologique, la commune de Mireval est soumise à différents risques liés aux aléas des inondations. Le débordement des étangs (submersion marine) ou encore des ruisseaux locaux, ont d’ailleurs donné lieu à la réalisation d’un PPRI (Plan de Prévention des Risques d’Inondation) approuvé en janvier 2012. Mais d’autres risques majeurs sont à anticiper sur le territoire communal, comme par exemple le transport des matières dangereuses lié à la présence de plusieurs voies de communication importantes (réseau routier, voie ferrée) ou encore le risque de feux de forêts inhérent à la proximité du massif de la Gardiole.

Alors que le jeudi 13 octobre dernier, le département de l’Hérault passait en alerte orange météo, la municipalité s’est tenue prête à déclencher son Plan Communal de Sauvegarde mis en place sur la commune depuis 2015.


Cellule de crise et surveillance des points de repères


 

Un cellule de crise s’est organisée en salle du conseil municipal avec le Maire Christophe Durand qui supervisait les différentes opérations.

Les agents techniques présents ce jour là ont été réquisitionnés pour se concentrer sur la surveillance des différents points de repères d’alerte mis en place sur la commune.

Ils ont également sillonné toute la journée les rues de la commune pour sécuriser notamment l’avenue de la Gare alors qu’une ligne électrique était devenue menaçante pour les riverains, enlever ça et là les branches cassées, feuilles obstruant les fossés et les grilles d’évacuation des eaux pluviales.

Une surveillance particulière a été orientée vers les étangs et ses riverains. Un agent administratif a également été réquisitionné pour se concentrer sur les appels des habitants inquiets ou réclamant de l’aide.


 

Le PCS : un outil efficace 


 

Véritable exercice de simulation qui a permis en temps réel de dérouler toute la procédure de notre PCS pour pallier à un éventuel risque d’inondation et de submersion marine.

Une chose est certaine, notre plan communal de sauvegarde et un outil efficace dans l’anticipation du risque et de l’organisation des actions à mener. Et nous avions anticipé le risque d’inondations qu’il s’agisse de la probabilité de cet épisode méditerranéen ou d’un épisode cévenol.

La Ville de Mireval avait en effet pris toutes ses dispositions, ces dernières semaines en réalisant le curage des fossés encombrés de terre et de tronc d’arbres afin d’éviter au maximum le risque d’inondations.

 

 


Objectif : Déterminer les mesures en fonction des risques


L’élaboration du plan communal de sauvegarde a débuté en juin 2014 en collaboration avec le cabinet Mayane basé sur Montferrier-sur-Lez. Il détermine en fonction des risques connus :

  • Les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes,
  • L’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité,
  • Les moyens disponibles et la mise en oeuvre des mesures d’accompagnement et de soutien de la population.

Il sera régulièrement mis à jour et révisé, au maximum tous les cinq ans.

A la fin de l’élaboration du PCS, une formation adaptée des équipes communales à ce nouvel outil de protection de la population, a été organisé afin de créer une autonomie optimale et une synergie globale. Depuis le Maire jusqu’à l’ensemble des personnes mobilisées au sein du PCS , cette formation sous forme d’exercice de simulation, s’est déroulée dans les conditions les plus proches de la réalité sans aucun impact sur la vie des administrés (pas de coupure effective de route ou d’évacuation du secteur)


Réunion publique et informations 


 

Une réunion publique d’information a été organisé fin mars 2015 afin d’être informé sur ce document et répondre aux questions éventuelles.

La distribution d’un DICRIM (Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs) a été également prévu pour chaque foyer de la commune, afin de compiler toutes les informations nécessaires (consignes de sécurité par risque à respecter avant, pendant et après la crise), les numéros de téléphone et les sites internet utiles, ainsi que les moyens d’alerte de la commune et la localisation des centres d’hébergement à rejoindre en cas d’évacuation.

 

 

Bulletin Municipal

Jours de marché

Chaque mardi et vendredi, nous vous invitons au marché de votre commune qui se trouve sur la Place Louis Aragon. Vêtements, légumes, fruits de mer ... Marcché

Rejoignez-nous sur Facebook